Accueil > Guide pratique > Contrat assurance vie

Contrat assurance vie

Article publié le Jeudi 01 janvier 1970

L’assurance-vie a de nombreux objectifs, qui sont tous autant dans l’intérêt du souscripteur que dans celui de l’assureur.

    Pour économiser tout simplement

La simple prévision des besoins futurs peuvent conduire toute personne à la souscription d’un contrat d’assurance-vie. Avec une rémunération souvent supérieure à celle du livret A, l’adhésion à un contrat d’assurance, ne nécessite pas d’énormes fonds, bien au contraire. En plus, il offre l’avantage d’interrompre les versements et de grader l’argent disponible. Le souscripteur peut ainsi récupérer en partie son capital (rachat), sans se départir des avantages fiscaux particulièrement intéressants au bout de 8 ans, de l’assurance-vie à long terme.

 Pour valoriser son patrimoine

Suivant les objectifs du souscripteur, l’assurance-vie lui permet de valoriser son capital quand il a une rentrée de fonds imprévue. Accorder le privilège à la sécurité revient à préférer les supports en euros (totalement garantis). Dans le cas où le souscripteur privilégierait plutôt la rentabilité sans soucis des risques, son choix devrait s’orienter vers les supports en Unités de Compte (elles suivent les mouvements des marchés financiers à la hausse comme à la baisse). Il pourra alors :
•    Investir la totalité sans risque et obtenir dans les 4% de rendement annuel
•    Investir sur des actifs en actions pour chercher la performance des bourses françaises ou étrangères
•    Combiner les deux
 En plus, dès la huitième année, les intérêts sont exonérés d’impôts sur le revenu, dans la limite de 4 600€ chaque année pour les célibataires, et de 9 200€ pour les couples mariés ou soumis à une imposition commune.

  Pour se constituer un capital

L’assurance-vie représente une solution sûre pour quiconque a un projet à réaliser dans le futur, en aidant cette personne à constituer un capital au fil du temps, ou en diversifiant son patrimoine dans les meilleures conditions. Il disposera de 8 ans pour valoriser pleinement son investissement, et pourra tout aussi bien constituer un capital pour ses descendants, à condition d’adhérer en leur nom quand ils sont encore mineurs, afin qu’ils puissent en disposer une fois la majorité atteinte. Il est toutes fois possible de choisir de changer la répartition des investissements. On peut donc :
•    Transmettre un capital en payant pas ou peu d’impôt : l’assurance-vie aide à organiser d’avance le partage du patrimoine entre les bénéficiaires désignés.
•    Préparer sa retraite : le souscripteur perçoit des fonds sous forme de rente ou de capital factionné ou non
•    Se protéger contre le chômage ou l’invalidité : certaines opérations comme les retraits anticipés pour cas de force majeur sont exonérés d’imposition même si le contrat n’a pas atteint une durée de 8 ans.

 Pour anticiper sa succession

L’assurance-vie en plus d’être un bon moyen de transmission d’une partie de son patrimoine à qui de droit, permet de minimiser les droits des successions (montants supérieurs à 152 500€ par bénéficiaire) ou de profiter des abattements successoraux lorsque le bénéficiaire est un parent très éloigné de la famille, ou juste un ami. En plus, il offre la possibilité de soustraire d’importants montants de la succession et de les répartir au goût du souscripteur (dans certaine limites). Il est donc possible de favoriser le conjoint en lui transmettant un patrimoine supérieur à celui prévu par les quotas successoraux, ceci « hors succession ».
L’assurance permet de préparer se retraite de façon individuelle, en constituant pour le souscripteur, un capital qui servira à compléter les revenus au moment opportun. Il est donc important de s’y prendre assez tôt, et de choisir de verser des sommes de manière régulière sur le contrat. L laisse ainsi le temps au capital de se valoriser, et une fois la retraite atteinte il pourra soit récupérer la totalité de son capital, soit demander  ce qu’il lui soit versé à la manière d’une rente viagère.

Nos rubriques de assurance

Inscription gratuite à la newsletter