Accueil > Guide pratique > Assurance vie multisupport

Assurance vie multisupport

Article publié le Jeudi 01 janvier 1970

Les sommes versées sur un contrat d’assurance-vie multisupport peuvent être investies dans des actifs financiers que ce soit des Sicav ou des FCP. Les supports utilisables sur le contrat sont déterminés par l’assureur. Malgré le fait que le rendement puisse être vraiment supérieur à celui d’un fonds euros, l’investissement n’est en général, pas garanti.

L’assurance-vie multisupport permet de combiner, contrairement au Fonds euro un investissement :
•    En fonds euro : sans risque, avec un rendement minimum garanti autour de 3%
•    Des unités de compte qui sont en fait des investissements en sicav, actions, obligations ou autres actifs financiers faits selon le choix de l’assuré
Le contrat d’assurance-vie multisupport est un compte d’épargne qui permet d’investir dans plusieurs supports financiers sûrs ou risqués tout en assurant le  bénéfice des règles fiscales qui sont très avantageuses. Il offre la possibilité de modifier à loisir :
•    La répartition des investissements entre fonds euros et unités de compte
•    La répartition à l’intérieur des unités de compte entre actions, obligations…
A condition d’utiliser 20% de l’assurance sur des actifs à risque ; des prélèvements sociaux peuvent être payés.
Cette assurance est accordée à tous les épargnants, et ils peuvent bénéficier pendant 8 ans de ses avantages parmi lesquels le rendement minimum garanti sur les fonds sécuritaires. Il est rentable en fonction du support choisi entre les actions sécuritaires, et les fonds euros. L’assuré ne court aucun risque sur l’actif général, avec l’assurance-vie multisupport, mais il existe un risque de perte avec les autres supports. En plus, les contrats d’assurance-vie multisupport comportent trois types de frais :
•    Les frais sur chaque versement de l’assurance qui varient de 0 à 5% et ne sont pris qu’une fois en compte
•    Les frais de gestion de l’assurance qui varient de 0,10 à 1% et qui s’appliquent chaque année
•    Les frais d’arbitrage dans le cadre du transfert d’un support à un autre, qui varient de 0,2 à 1% du montant déplacé
En termes d’assurance-vie multisupport, 11% des prélèvements sociaux ne le sont qu’au moment des retraits, et sur les gains (sur lesquels on retient encore une taxe de 35% au cas où le retrait a lieu avant 4 ans ; 15% entre 4 et 8 ans et 7,5% après 8 ans, si les gains retiré sur ‘assurance dépassent le seuil de 4 600€ par an).
La crise de cette année a permis à certains courtiers d’offrir des promotions pour la souscription d’un contrat d’assurance-vie multisupports :
•    L’annonce préalable des taux d’assurance-vie en net avant les prélèvements sociaux
•    La réduction des coûts sur les frais d’entrée et les frais de versements des contrats d’assurance-vie multisupport

2-    Assurance-vie , avantages

Le but initial de l’assurance-vie multisupport est de constituer une épargne avantageuse an cas de décès et au niveau fiscal. Le contrat d’assurance offre l’avantage d’aider à l’épargne par des versements réguliers et programmés, et ce, dès le début du contrat. Ayant pour but de garder le contrat pendant plusieurs années, pour pouvoir défiscaliser et amortir les frais d’entrée, le contrat offre la possibilité de faire des retraits qu’ils soient ponctuels ou réguliers, et le nombre de contrats est illimité.
Il reste possible pour l’assuré à la condition de transférer au moins 20% du capital dans un ou plusieurs fonds d’investissements, de transformer son contrat d’assurance-vie en euros, en contrat d’assurance-vie multisupport. L’assuré peut alors en dehors du délai de renonciation faire des retraits quand il le veut, et sans attendre les 8 ans prévus, à condition de respecter les termes du contrat au sujet des rachats qu’ils soient partiels ou totaux.
Ce sont les intérêts de l’argent retiré de l’épargne qui sont soumis à l’impôt en matière de fiscalité. Cette imposition peut aussi se faire selon le barème de la tranche fiscale de l’assuré, s’il décide d’intégrer ses intérêts à ses revenus
Les bénéficiaires du contrat d’assurance en euros  signé depuis le 13 octobre 1998 profitent d’un abattement de 152 000€ (taxé de 20%), tous contrats confondus, si l’assuré décède. Les intérêts de sont exonérés d’impôts pour les opérations réalisées après les 70 ans de l’assuré. Un abattement de 30 500€ est applicable sur les versements, tous contrats confondus, et le supplément est soumis aux droits de succession classique.

3-    Assurance-vie multisupport , rentabilités

Pour obtenir un rendement plus important, il faut investir à plus long terme et accepter une dose de risques, ce qui avantage ceux qui ont transféré une partie de leur patrimoine des produits monétaires sur les marchés boursiers.
Le rendement et l’efficacité du contrat d’assurance-vie multisupport sont augmentés quand ils sont agrémentés d’actions telles que : sicav, Fonds Communs de Placement, parts de sociétés civiles et immobilières. Le contrat d’assurance protège les bénéficiaires en cas de décès de l’assuré, en ne prélevant pas de droits de succession sur les capitaux à verser.
Si la compagnie d’assurance fait faillite, un fonds de garantie couvre chaque assuré à hauteur de 70 000€. Le capital de la partie concernant l’assurance vie en euros est garantie, contrairement à celle concernant l’argent placé sur d’autres supports financiers.

Nos rubriques de assurance

Inscription gratuite à la newsletter